Se remettre au service de la biodiversité
En façonnant les paysages, l’homme peut également donner un coup de pouce à la biodiversité. C’est l’orientation que veulent donner les entreprises du paysage à leur métier en découvrant ou redécouvrant des pratiques alternatives.

Fini la pelouse tondue de près, les espaces ornementaux, les massifs multicolores taillés au carré… La gestion des espaces verts change progressivement de paradigme. Cultiver la biodiversité, l’entretenir et laisser la nature reprendre ses droits sont les nouveaux défis des entreprises du paysage qui, jusque-là, privilégiaient l’esthétique. “Les tendances et pratiques en matière d’aménagement et d’entretien ont, pendant longtemps, laissé que peu de place à la biodiversité”, reconnaît l’Union nationale des entrepreneurs du paysage (UNEP) qui s’est engagée en juin 2010 à se mobiliser en faveur de la biodiversité.

Le Grenelle de l’environnement est passé par là, les réflexions sur la trame verte et bleue ont été entamées, et le rôle des espaces verts urbains a été souligné. Ceux-ci doivent désormais être perçus comme une continuité biologique et un lieu au service de la biodiversité. Leur conception et leur gestion doivent donc évoluer vers de nouvelles pratiques.

Limiter les impacts et enrichir la nature

Source : ACTU ENVIRONNEMENT
Totalité de l’article ici

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *